Briançon : Rachat par la SFBC


Casinos Briançon

Le groupe Barrière doit encore céder prochainement Carnac.

La cession définitive du casino de Briançon (Hautes-Alpes) par le groupe Lucien Barrière à la Société Franco-Belge de Casinos (SFBC) a été signée officiellement mercredi 30 mars, a-t-on indiqué de bonne source au Journal des Casinos, jeudi 31 mars. Des « conditions suspensives à cette opération » impliquant le délégataire sortant et la municipalité bloquaient jusqu'alors cette vente. La SFBC, détenue à 51% par le groupe casinotier belge Circus et à 49% par le groupe Société française de Casinos (SFC) a déjà acheté, le 1er février, au groupe Lucien Barrière, le casino de Port Leucate (Aude). La SFC, de son côté, a acquis seule le casino de Chamonix (Haute-Savoie). Avec la finalisation de la vente de Briançon, il ne reste encore qu'un seul des neuf casinos mis en vente en juillet dernier par le groupe Lucien Barrière à ne pas avoir trouvé preneur. Il s'agit de Carnac (Morbihan), dont la valorisation est difficile à estimer en raison de l'ouverture récente de deux casinos en Bretagne, dont Vannes, dans le même département et qui n'exploite pour l'instant qu'un établissement provisoire. Un acheteur potentiel a mis une option sur ce casino qui s'achevait théoriquement en mars. En dehors de Besançon (Doubs) qui a été repris par le groupe J oa en novembre, les autres casinos étaient des petites structures qui ne correspondaient plus à la politique de développement du groupe Barrière vers le luxe et le loisir haut de gamme. Ils ont tous été repris par des groupes de petite ou moyenne importance. Briançon et Port Leucate sont ainsi les premières acquisitions de la SFBC. Chamonix fait maintenant partie de la SFC (cinq casinos au total). Les Atlantes, aux Sables d'Olonne (Landes) a été repris par le groupe Vikings Casinos, permettant à ce groupe normand d'exploiter dix casinos. Dix également pour le groupe Arevian avec le rachat de Jonzac (Charente- Maritime) et Dax (Landes). Enfin, Perros- Guirec (Côtes d'Armor) a été repris par une holding emmenée par Hugo Corbillé et Alain Aupiais qui comptent déjà trois casinos bretons en propre et sont associés avec Vikings Casinos et le groupe Arevian au sein de la Société bretonne d'exploitation de casinos qui exploite Larmor Plage et Vannes, dans le Morbihan.

Source : Journal des casinos (Lundi 4 avril 2016)